POINT DE VUE

Publié le par Alain CARMENT

Alain-CARMENT-s-exprime---propos-de-la-s-curit--m-dicale946-copie-1.jpg 

 

Le 28 janvier dernier lors d’une rencontre avec un journaliste, j’ai décliné cinq thèmes qui me paraissent prioritaires pour notre petite région, notamment, son devenir sanitaire.
 
A ce propos, j’ai souligné que la création d’une maison médicale -idée que je défends depuis 2004- (voir l’éclaireur du 12 mai 2004, ci-dessus) n’a de sens que, si des médecins locaux souhaitent, s’engagent à y exercer leur métier. On ne fait pas de médecine sans médecins, et autres professionnels de santé.
 
Une réalité incontournable qui n’a pas permis, à ce jour, l’émergence d’un projet.
 
Quant à s’inspirer de l’exemple neufchâtelois, cela exige l’obtention d’un changement de statut de notre hôpital local. A l’évidence, l’A.R.H. et la DRASS s’y opposent….
 
A propos de l’hôpital local, je voudrais dire ici qu’avec le Maire de Gournay, Jean Loup PAIN nous l’avons défendu, soutenu avec force, constance, auprès des instances sanitaires régionales qui représentent la compétence, l’autorité de l’Etat dans le domaine sanitaire. C’est ainsi que la suppression de tous les lits de médecine a été évitée !
 
Cet hôpital local est un  outil de santé départemental, régional puisque pris en considération dans différents schémas ou niveaux de concertation (SROSII, conférence sanitaire etc.), et dans le cadre de conventions signées avec le CHU de Rouen, le Centre Hospitalier du Rouvray, l’hôpital de Gisors, le Conseil Général PMI,etc..
 
Et bien entendu, il accueille « des personnes extérieures à Gournay » depuis toujours. Dois-je préciser que la zone  d’influence  de cet hôpital dépasse heureusement les limites du chef lieu du canton, et que tous les Maires du secteur s’intéressent à l’évolution, aux activités de l’établissement.
 
Pour moi, l’hôpital de Gournay doit devenir à terme un pôle local de santé dans un cadre partenarial public / privé. La consultation de médecins spécialistes dans son enceinte est un exemple à développer, les conséquences redoutées du phénomène de la démographie médicale nous y aidera, peut être.
 
Dans tous les cas, il convient que notre attention, notre action, soit efficiente pour que cet hôpital de proximité garde sa compétence médicale avec ses 21 lits de soins de suite et de réadaptation, et pour éviter la cassure entre la médecine de ville et notre hopital rural qui assume sa mission au quotidien grâce à l’ensemble de son personnel.
 

D’ici le 9 mars prochain, j’aurai l’occasion de revenir sur ce dossier essentiel, notamment pour rappeler où se situent les responsabilités des uns et des autres.

Publié dans Brèves

Commenter cet article

Philippe Houas 05/03/2008 11:48

Bonjour,

tout d'abord, je tiens a vous confirmer mon soutien pour cette nouvelle échéance électorale .

Ma préoccupation actuelle est l'emploi pour demain . Que restera t'il comme emplois dans notre région pour nos enfants?
Aujourd'hui les décideurs parlent GPEC , délocalisation ou de tout autres plans favorisants les actionnaires. Cela , nous assurera peut-être le maintient de l'emploi dans un court terme. Mais , personnes ne parle de création ou de mesures favorisant l'avenir.

Je crois sincèrement que c'est une de vos priorité tout comme la maison médicale , projet qui je l'espère aboutira.

Pour cela , je parle de mon choix aux personnes que je côtoye et les encourage a voter Alain Carment et Florence Legendre
des personnes bien de chez nous avec qui nous vivons le quotidien.

Cordialement

Philippe Houas

Rogette Duriez 29/02/2008 16:21

Alain Carment est un très bon élu. Je l’ai connu avant qu’il ne devienne conseiller général et tiens à souligner que ses responsabilités ne l’ont pas changé. Il reste le même, simple et abordable, considérant tout le monde, sans exception, avec la même attention. C’est important de pouvoir compter sur un élu comme lui, dont on sait qu’il vous écoutera et s’occupera à coup sûr de votre dossier, qui que vous soyez. Comme présidente du club des anciens et élue de Doudeauville, j’apprécie également sa manière d’agir. Alain Carment n’est pas du genre à dire « oui » à tout le monde ni à faire des promesses qu’il ne tiendra pas. Toujours, en revanche, il s’engage à faire le maximum pour qu’une demande ou un dossier aboutisse. Et son engagement, il le tient. C’est un signe d’honnêteté et de respect pour les habitants. Enfin, je sais qu’avec lui, nos communes et nos associations sont bien défendues. Il a mon entier soutien.

Rogette Duriez – Conseillère municipale et Présidente du Club de l’Espérance de Doudeauville

Joël MASSE 26/02/2008 09:40

J'ai pris connaissance avec plaisir de votre blog. Je sais les multiples actions que vous menez pour le canton de Gournay mais aussi le souci que vous avez pour le département de la Seine Maritime. Outre le développement culturel, économique de notre zone, il me semble important à moi aussi, de plaider sans cesse pour les éléments indispensables de toute société que sont l'accès gratuit et aisé aux soins pour tous et l'accès à la scolarité laïque aussi gratuite pour tous. A travers mon activité de chef d'établissement scolaire, c'st avant tout ce que j'ai, moi aussi, voulu défendre pour l'école. Peux- on avoir une activité plus noble que de participer que de transmettre le savoir pour que les individus d'une société vivent plus libres, plus dignes et plus ouverts. J'apprécie fortement de vous rencontrer pour échanger avec vous sur ces objectifs là et je vous remercie de vous faire toujours un des porte-parole du lycée que je représente et dont j'espère qu'il sera pour longtemps encore , un des pôles strucrurants du Bray Sud. Votre aide est plus que jamais indispensable lorsque l'on considère les menaces actuelles qui pèsent sur l'enseignement agricole.

Très cordialement

Joël Masse

Directeur adjoint de l'EPLEFPA de Seine Maritime

Proviseur du LPA du Pays de Bray.