De bonnes décisions pour le canton de Gournay

Publié le par Alain CARMENT

Les élections approchent et pourtant, au Conseil général, nous continuons de travailler, d’examiner les dossiers, d’étudier les demandes de subventions, car la vie des associations, des entreprises, des communes et des habitants en général, ne s’arrête pas aux échéances électorales et c’est bien normal ! C’est pourquoi les membres de la commission permanente du Conseil général se sont réunis, une dernière fois avant les élections, le 26 février. Comme en janvier, le canton de Gournay n’a pas été oublié et les dossiers que j’ai portés ont reçu l’aval de mes collègues. Je m’en réjouis d’autant plus qu’à la clef, c’est l’activité économique, le cadre et les conditions de vie qui se trouvent améliorés.

 

Je commence par l’activité économique, car c’est celle qui préoccupe le plus les habitants. Lundi dernier, le Département a décidé de financer à hauteur de 124.000 € (40 % du montant total) la dernière phase d’aménagement du parc d’activité de la Garenne, à Gournay. J’avais déjà veillé, précédemment, que le Département s’engage financièrement sur les premières phases de travaux ; 70.444 € avaient ainsi été accordés pour réaliser une raquette de contournement, la prolongation de la voirie principale et la pose de signalétique. Pour la dernière phase, il s’agit de prolonger la voirie de 120 mètres afin de permettre l’implantation de nouvelles entreprises. La ville de Gournay avait besoin du soutien du Département pour terminer ces travaux. Je suis heureux de pouvoir répondre favorablement à la demande.

 

Lundi dernier également, les élus ont adopté le programme de travaux routiers pour l’année 2008. Dans notre canton, c’est plus de 17,7 Km qui vont être refaits cette année : 2,4 Km à Brémontier-Merval, 1,7 Km à Neufmarché, 2,77 Km à Ernemont la Villette, 1,88 Km à Bosc-Hyons, 3,67 Km à Bézancourt, 4 Km entre Elbeuf-en-Bray et Beauvoir-en-Lyons (on déborde un peu des limites cantonales…) et 1,3 Km à Dampierre-en-Bray. Ce programme de chantiers pour 2008 prévoit en outre, l’aménagement des accotements sur les communes d’Avesnes-en-Bray et Ernemont-la-Villette ainsi que des travaux pour sécuriser le carrefour formé par la RD 145 et la RD 21 à Brémontier-Merval. Au chapitre des ouvrages d’art, la direction des routes programme des travaux sur le Pont de la Fausse Morette, à Gournay, le réagréage du Pont de la Vieuville à Dampierre-en-Bray et interviendra sur un mur de soutènement à Ménerval (étude géotechnique, rideau de palplanches et garde-corps). J’ajoute que les élus ont accordé une prorogation de subvention à la commune de Doudeauville pour les travaux qu’elle entend entreprendre sur le Chemin des Trois Mailles. L’appel d’offres infructueux retarde l’engagement du chantier. Pour autant, le Département a décidé de maintenir sa subvention, à hauteur de 3 564 €.

 

Afin de fiabiliser la distribution d’eau potable et d’obtenir une surveillance en continu des installations de production, une subvention de 2 675 € a été accordée à la commune d’Elbeuf-en-Bray pour installer un équipement de télécommande et de télésurveillance sur le château d’eau.

 

La jeunesse est également concernée par plusieurs subventions : l’une d’un montant de 1 554,80 € pour l’entretien du collège Rollon, une autre de 1 032 € pour l’organisation de séjours pour les mineurs par la ville de Gournay, la dernière de 615 € dans le cadre du dispositif Pass’sport. La jeunesse étant souvent associée au sport, je souligne que lundi dernier les projets de la section gymnastique de l’association sportive gournaisienne ont été validés par l’octroi de deux subventions (fonctionnement et achat de matériel), d’un montant global de 1 147 €.

 

Je dis souvent que le Département est la collectivité du quotidien, celle du cadre de vie. Cette commission permanente en témoigne une nouvelle fois. Ainsi, deux agriculteurs du canton vont percevoir chacun une subvention de 3200 € au titre de l’aide à l’exploitation des prairies. Un habitant va bénéficier de 128 € pour créer une mare. Deux autres vont être aidés dans le cadre des aides à la restauration immobilière (1 300 € et 1960 €). Être la collectivité du quotidien, c’est aussi tenir compte des évolutions démographiques. Aussi, pour permettre à des personnes âgées de rester chez elle, nous avons octroyé, lundi dernier, 1800 € à un couple pour les aider à financer les travaux d’adaptation de leur salle de bain et 825 € pour faciliter la vie d’une personne en finançant son projet de pose de volets roulants.

 

Activité économique, amélioration et sécurisation de nos routes, aides à la jeunesse et amélioration du cadre de vie : je me réjouis que ces dossiers puissent être soutenus.

 

Publié dans Brèves

Commenter cet article