Qui suis-je

 A_Carment.jpg

 

A l’heure où je sollicite les suffrages des électrices, électeurs du canton de GOURNAY-EN-BRAY, il me semble normal de rappeler l’essentiel de mon parcours personnel et d’élu. 

 

Je suis né à GOURNAY-EN-BRAY en 1950. Issu d’une famille très modeste, ma mère m’a inculqué la modestie, l’humilité, le sens et le respect des autres. Mon enfance ne peut être qualifiée d’heureuse, néanmoins elle a forgé en moi des valeurs essentielles, qui m’ont aidé à devenir l’homme que je suis.

 

Mes racines sont ici en Pays de Bray, je connais bien ce territoire, ce canton d’autant que je ne m’en suis jamais éloigné. J’ai en tête une partie de son Histoire, de son évolution économique notamment depuis les années Gervais en passant par les premières machines à coudre de Klippan, rue Joseph Finance, devenue AUTOLIV, premier employeur industriel du Pays de Bray… 

 

Mon attachement profond, sincère à ce territoire n’a pas seulement été forgé par le destin d’une naissance. En m’impliquant dans la vie associative, le scoutisme d’abord, puis Loisirs et Culture et la création du Feu de la Saint-Jean à GOURNAY-EN-BRAY, ensuite dans la vie publique, cet attachement a grandi.

 

Avoir 17 ans en mai 68… le jeune ouvrier menuisier que j’étais n’était pas sur les barricades, mais bien au fait de ces évènements qui ont marqué durablement les mémoires.

 

Mai 68 a contribué à mon engagement syndical, puis à mon implantation dans la vie militante politique, ensuite élective.

 

Parce que j’ai compris qu’une fonction d’élu offrait davantage de possibilités pour mettre en œuvre des idées, des projets, défendre un territoire et ses habitants. 

 

Quelques années plus tard, avec le recul qui s’impose, je suis en mesure de dire que c’est partiellement vrai : en faisant avec ténacité, correctement son travail d’élu, on peut faire avancer des choses, des projets, des dossiers de manière significative, on ne peut pas tout. Il y a des batailles que l’on regrette de ne pas être en capacité de gagner, de manière pérenne, celle de l’emploi en est une.

 

Mon parcours d’élu. 

 

En 1987, je suis élu Conseiller Général, suite au décès de mon prédécesseur, Monsieur Claude HEUILLARD, réélu en 1988 lors des cantonales Générales. En 1989, les gournaysiens décident que je devienne leur nouveau Maire, six ans de passion, d’engagement total, pour réveiller la ville, rénover les bâtiments communaux, la voirie, construire les tennis couverts, la piscine, des logements HLM, créer le parc d’activités économiques de la Garenne, etc…

 

1995, je ne sollicite pas le renouvellement de ce formidable mandat et passe du fauteuil de Maire à la chaise d’un Conseiller Municipal de Montrôty. Humilité… Une autre expérience commence, modeste, mais très enrichissante elle aussi.

 

2001, les habitants du canton me renouvellent leur confiance et ceux de Montrôty me réélisent Conseiller Municipal.

 

2004, au Conseil Général, changement de majorité.

 

Quelques mois plus tard le Groupe Démocratie et Liberté, dont je suis membre, signe un accord avec Didier MARIE sur la base de constats et d’objectifs partagés et devient la troisième composante de la majorité départementale.

 

Depuis 1991, je ne suis plus membre d’un parti politique, mais je n’ai pas renié ma sensibilité sociale démocrate fondé sur l’humanisme vrai, la justice sociale, la solidarité à ne pas confondre avec l’assistanat, la laïcité, la tolérance.

 

Je suis à l’aise dans la majorité actuelle, mais je ne confonds pas convergence et allégeance, mon indépendance est respectée.

 

Le Président Didier MARIE a souhaité me confier depuis 2004 la responsabilité de l’action du Département en matière de déchets ménagers et assimilés, la définition, la mise en œuvre d’une politique en faveur du développement durable avec notamment un volet efficacité énergétique et recours aux énergies renouvelables.

 

Cette mission qui associe innovation, modernité, prospective et défi pour l’avenir de la Planète Terre me passionne tout particulièrement !

 

En retraite professionnelle depuis quelques mois parce que j’ai commencé à travailler à 14 ans, je pourrais prendre le temps de savourer cette liberté nouvelle, mais cela ne me ressemble pas.

 

Avec enthousiasme, détermination, efficacité, je souhaite rester au service des habitants du canton de GOURNAY-EN-BRAY et de notre Département.

undefined